Le menu

J’ai fait la connaissance de Jessika à la radio, quand je coanimais l’émission du matin à Rythme FM. Jessika nous présentait les arts et spectacles. Une fille d’équipe dévouée et passionnée par la communication. Par un joli matin, elles nous annonce qu’elle est enceinte.  Une nouvelle vie pour la jeune femme. Elle est maintenant maman de 3.
La parentalité vient avec son lot de défis, et j’en sais quelque chose! Jessika et Lory donnent la parole aux mamans grâce à leur balado “Ça va maman? ” La maman que je suis est très interpellée par le sujet et j’ai envie de vous le faire découvrir… Voici le parcours de Jessika Brazeau et son balado!

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être mère. Sans trop savoir ce que ça impliquait, je savais que j’aurais des enfants un jour. Pour le reste, je n’avais aucune certitude. Je me suis laissée guider par mon intuition et, je l’avoue, beaucoup de chances et de rencontres inattendues. Mon parcours scolaire m’a mené en communications et finalement, au baccalauréat en journalisme.

Pourtant, quand j’ai reçu la lettre me disant que j’étais 9e sur la liste d’attente pour entrer dans le programme, je me suis dit que je ferais mieux de me trouver une autre passion. Et non! À ma grande surprise, on m’a rappelé, j’ai intégré la cohorte et suis finalement devenue bachelière. Quand on nous a demandé de choisir une spécialisation, alors que mes amis se sont dirigés vers la politique ou l’économie, des domaines évidemment très pratiques quand on veut exercer le métier de journaliste, j’ai plutôt choisi la psychologie… En me demandant bien ce à quoi ça allait me servir en tant que journaliste!

Dès la fin de mes études, je me suis trouvée un emploi en radio et j’évolue dans cet univers depuis maintenant 10 ans! Je coupe les coins ronds, mais la plupart de ces belles années se sont passées à la station Rythme Fm, où j’étais alors chroniqueuse culturelle dans l’émission du matin et où j’y ai fait le plein de belles rencontres (allô Saskia haha!). J’ai toujours eu soif de vérité, d’authenticité et je pense que c’est ce qui me qualifiait aussi comme chroniqueuse. 

C’est aussi à cette époque que je suis finalement devenue maman! D’abord, une petite fille et deux ans plus tard, 2 garçons… en même temps! Si Saskia me connaissait comme une future maman anxieuse, je peux vous dire que c’est en ayant des jumeaux que j’ai compris l’ampleur des difficultés de la maternité! Je ne me suis jamais autant sentie confrontée à mes propres limites. Physiquement, bien sûr, mais surtout mentalement! Leur première année de vie en a été une d’apprentissage pour moi et ce, sur le plan personnel, mais sans le savoir, professionnellement aussi! Je suis allée chercher beaucoup d’aide et j’ai beaucoup… marché! C’était, à peu près, le seul moment où ils étaient calmes en même temps et où mon cerveau pouvait respirer. Et c’est là que je suis tombée en amour avec le monde des balados! J’ai d’abord aimé son côté pratique, parce qu’on  peut écouter le sujet qui nous passionne quand on a le temps et le temps… c’est pas ce qui est le plus courant par chez nous! Mais, j’ai surtout aimé son caractère intime et profond. Il y a vraiment une proximité qui s’installe entre nous et l’animateur ou le sujet. Un balado, on écoute ça avec des écouteurs sur les oreilles ou seule dans sa voiture et on se laisse porter par une voix qui nous raconte une histoire. Toute la gamme des émotions passe par la voix. On ne peut pas mentir, ça s’entend tout de suite. J’ai eu alors l’impression que tout ce que j’étais, dans ma personnalité et ma carrière, étaient fait pour le balado et j’ai souhaité orienter ma carrière là-dedans. 

C’est là que je constate, une fois de plus, que la vie est bien faite. Sur mon chemin pour me trouver de l’aide avec mes jumeaux, j’ai fait la rencontre de Lory Zéphyr, doctorante en psychologie, spécialisée dans la santé mentale maternelle et l’attachement parent-enfant. Ça cliqué entre nous! Elle cherchait quelqu’un comme moi pour se partir un projet et moi, quelqu’un comme elle. Étant confinées toutes les deux à la maison avec nos enfants, on s’est rapidement dit qu’on devait faire quelque chose de concret pour aider celles qui étaient dépassées, comme nous, par les événements actuels! C’est là qu’est né le balado “Ça va maman?”. Chaque semaine, Lory rencontre une maman pour aborder certains défis de son quotidien, un peu comme une mini thérapie d’une seule séance. Elle aborde ensuite le tout au cours d’une conversation avec moi, pour approfondir différents enjeux psychologiques en lien avec la maternité. Le but n’est pas de “régler” la problématique de la maman en question, mais qu’elle puisse repartir avec des pistes de solutions. C’est très important pour nous que la maman reste incognito. L’anonymat libère la parole. 

Je trouve que notre concept est parfait pour le format balado, parce que, justement, il n’y a pas de visage. La voix de la maman en question résonne parfois en nous et nous permet de nous projeter en elle. On se sent alors moins seule. Jusqu’à maintenant, nous avons parlé de ce que ça fait que de devenir mère en temps de pandémie; de la colère qu’on peut ressentir lorsqu’on se retrouve confinée dans notre rôle de mère, alors que toutes les autres sphères de notre vie sont sur pause; mais aussi de l’impuissance qu’on peut vivre quand on a un enfant avec des besoins particuliers et qu’on est privé de toutes ressources pour l’aider. On travaille actuellement sur un épisode très touchant qui aura pour thème le deuil périnatal et la difficulté de vivre ce deuil, quand on se retrouve coupé de notre entourage. 

Notre seul but avec ce projet est de créer un espace sécuritaire pour dire les vraies affaires, sans avoir la possibilité de se faire juger par quiconque. Depuis que je suis maman, je vois à quel point tout ce qui touche à la parentalité est souvent vecteur de critiques, sur les réseaux sociaux, mais parfois aussi avec notre entourage. Je comprends que ce n’est pas pour mal faire! On veut tous le meilleur pour nos enfants et ça peut être très confrontant si l’autre ne fait la même chose que nous, alors au lieu de simplement se faire confiance, on juge l’autre. C’est pour cette raison qu’on a créé notre balado et jusqu’à maintenant, on reçoit énormément de commentaires de mamans qui nous disent à quel point ça leur a fait du bien, qu’on a donné voix à leur vécu et ça nous fait vraiment chaud au coeur. 

Parce que dans le fond, on est loin d’être seule… même quand on croit le contraire! 

Jessika xxx 

Elles sont déjà en train de préparer la 2e saison de ‘’Ça va maman?’’. 

Elles sont intéressées par tous les sujets! Si vous aimeriez leur confier votre histoire, vous pouvez leur écrire à cavamaman@gmail.com.