Couple et pandémie: quand notre relation semble vouloir exploser... | Saskia Thuot

Couple et pandémie: quand notre relation semble vouloir exploser…

Couple et pandémie: quand notre relation semble vouloir exploser…

Le contexte que nous vivons a des répercussions bien au-delà de la santé physique. La santé mentale et affective, à la fois personnelle et collective, est affectée. Extrêmement challengeant, la période que nous vivons l’est d’autant plus pour le couple qui doit, ensemble, surmonter une foule de défis et de situations qui peuvent affecter leur relation. La sexologue Sylvie Lavallée (que j’adore) nous aide à identifier les obstacles et nous donne des outils pour prendre soin de notre nous!

Un retour vers soi au détriment du nous

Nous l’avons tous vécu et continuons de le vivre, la pandémie nous a poussés à faire un retour vers soi et vers notre intérieur, afin de trouver des façons de survivre et de maintenir note équilibre personnel. Pour plusieurs personnes en couple, cette période est extrêmement difficile, celle-ci mettant leur relation « sous microscope » et faisant ressortir les défauts, travers et insécurités tant de soi que de l’autre. Tout ceci est transmis inévitablement dans la relation de couple et perçu par notre partenaire. En temps normal, nous n’observons pas l’autre de cette façon, mais le confinement, la proximité constante et l’anxiété générale nous poussent à amplifier et voir ce que nous ne verrions pas en temps normal.

Sylvie Lavallée nous le confirme; les nombreux défis que le couple en pandémie doit surmonter sont bel et bien présents. Négligence du « nous » pour choisir davantage le JE ou les enfants. Absence de séduction entre les deux partenaires, etc. Ce qui revient beaucoup est le sentiment de ne pas se sentir « sexy » ou « désirable » pendant la pandémie, d’avoir un sentiment de « laissez-aller » ne nourrissant nullement le sentiment de fierté ni le désir que l’on porte vers l’autre. On ne se voit plus, alors, comment voir l’autre? Un contexte peu évident pour la séduction! 

Certains choisiront d’aborder le sujet et travailler à le régler, certains choisiront inconsciemment de laisser la situation se détériorer par manque d’énergie disponible ou d’autres choisissent simplement le statu quo. Ces trois façons d’aborder les difficultés dans le couple sont toutes aussi justifiables les unes que les autres, mais certaines peuvent créer des dommages à plus long terme sur la qualité de la relation. Quelle stratégie prendre alors?

Comment vivre à deux avec une absence de plaisir, de joie, de fous rires et de complicité ? Comment fonctionner dans une dynamique de couple qui s’apparente davantage au mode « colocataire » qu’à une conjugalité ? Bien malgré lui, le confinement impose cette question : savons-nous pourquoi nous sommes ensemble? Nous deux, est-ce que cela vaut encore la peine?

Toujours selon Sylvie, le confinement peut être un accélérateur de conflit. L’habitude que nous avions de nous éviter et de faire semblant n’est plus une stratégie gagnante. Le PEU de temps que le couple passait réellement ensemble avant, s’est multiplié. On ne se « pognait » pas avec quelqu’un qu’on ne voyait jamais. Pour certains, un vif sentiment de déconnexion émotionnelle est ressenti, autant en solo qu’en duo. Le vide affectif, la distanciation, le désengagement, la déception, le désinvestissement et le manque de volonté « Je n’ai pas envie d’en faire plus ». 

Avec les enfants à la maison pour la plupart, le télétravail, les mesures sanitaires, le confinement, l’absence de vie sociale et autres facteurs pandémiques, nous avons cette impression d’être parfois dépassés par la situation et en constante adaptation, ce qui ne nous donne évidemment pas le goût de mettre de l’eau au moulin.

Qui n’a pas d’ailleurs entendu d’une amie durant la pandémie « Mon chum me tape tellement sur les nerfs depuis le début de la pandémie! » Ou ma blonde bien sur.

Mais que faire alors pour redonner de l’amour à ce couple qui vit un mauvais quart d’heure?

 Voici ce que Sylvie Lavallée propose pour stimuler cette vie à deux peu évidente depuis la dernière année.

Maintenir une connexion émotionnelle au sein du couple et savoir reconnaître nos conditions gagnantes. Certes, la chose n’est pas évidente quand c’est justement l’enjeu en question, mais de faire cet effort, de s’y soumettre. Les résultats seront au rendez-vous. Complicité, proximité, solidarité, belle et douce tendresse harmonieuse, écoute et compréhension. 

Admettre ses torts. Humblement s’excuser. Vouloir réparer le lien. Faire preuve de compassion et d’empathie. Vous êtes capable!

Vous sentez que vous êtes constamment sur un terrain miné avec l’autre ou que vous-même en êtes un? Allez à la rencontre de l’autre et baissez la garde. C’est votre amoureux et vous vous êtes choisis après tout! 

Se rendre vulnérable

Cesser d’arrêter d’être sur la défensive et « pogner les nerfs » sur tout et rien. Arrêter de chercher la bataille, cesser de se confronter. Arrêter les luttes de pouvoir à chercher qui a raison et qui a tort. Ne plus contrôler ou dominer l’autre. 

De grands efforts n’est-ce pas?

Pour ce faire, prenez du recul, quittez la pièce ou respirez profondément. Reculez-vous d’une situation que vous sentez explosive et nommez là. De l’identifier est déjà beaucoup. On dit qu’une faute avouée est à demi pardonnée. Pratiquons-le avec bienveillance  et ouverture!

Retrouver ses repères personnels 

Avoir sa zone à soi est primordial. Définir son espace territorial et mental et être en mesure de retrouver son silence. C’est essentiel dans la vie et ce l’est encore plus en ces temps de pandémie. Cet espace mental et physique en solo vous permettra justement de « décanter » et respirer un brin afin de désamorcer la bombe que vous sentez venir.

Sylvie Lavallée se veut positive et rassurante :

«Dans ma réalité clinique, il y a ceux qui vont bien! Certains couples s’en sortent mieux que d’autres. Ils entretiennent leur désir et leur lien d’attachement. La relation est vivante, vibrante. L’intimité est fréquente, riche et variée. Stimulante. La séduction est présente. “On aime s’aimer! Pour eux, le confinement devient un temps béni. On se voit plus et c’est tant mieux. On fait plus d’activités ensemble. On s’adapte très bien au télétravail. On est moins stressé. C’est un enchantement et un pur bonheur! Ils sont connectés émotionnellement.”

Tout n’est donc pas perdu, il faut toutefois y mettre du sien, en solo et à deux!

De plus, rappelez-vous que ce que l’on vit comme situation est hors du commun à tous les niveaux. Il faut donc être conscient que c’est temporaire, difficile pour plusieurs personnes et à plusieurs égards, se serrer les coudes et faire preuve d’humilité, de compassion et transparence.

Vous n’êtes pas seul dans ce bateau, c’est rassurant non?

No Comments

Post A Comment

Primeurs Concours Promo

Abonnez-vous à l'infolettre de Saskia pour ne rien manquer des nouveautés!
0
Panier
Votre panier est videRetour à la boutique
Calculate Shipping

15% de rabais


juste pour vous

Inscrivez-vous à l'infolettre de Saskia (super plaisant, promis!) et obtenez un code promo de 15% lors de votre première commande en boutique sur tous les produits pour la maison!

*Ne s'applique par sur le Helight™ Sleep.

    Je m'abonne
    Non merci