Prendre soin de soi en temps de pandémie : comment on fait ça? | Saskia Thuot

Prendre soin de soi en temps de pandémie : comment on fait ça?

Prendre soin de soi en temps de pandémie : comment on fait ça?

Avec la pandémie que l’on vit présentement plusieurs personnes se sentent fragiles, déboussolées, anxieuses ou même dépressives. Dites-vous que vous n’êtes pas seuls et seules dans cette situation. Ce que nous vivons présentement est hors du commun, challengeant à tous les égards et cette perte de repères et de routine que nous nous fait passer à travers une foule d’émotions. Des émotions qui parfois ne faisaient pas partie de notre vie avant ce grand bouleversement. Anxiété, irritabilité, déprime, conflits interpersonnels… noius sommes tous à fleur de peau et c’est normal.
C’est pourquoi il est important, plus que jamais, de parler de santé mentale et mettre en places des actions pour se sentir mieux.

On a demandé au psychologue Marc André Dufour de nous aiguiller et de nos donner des outils pour nous aider à prendre soin de nous. Mais comment on fait ça prendre soin de  nous avec les temps que l’on vit. Marc André nous parle d’abord de la perte des contacts sociaux, chose importante qui a une réelle fonction dans notre équilibre psychologique et affectif. Les règles sanitaires comme la distanciation physique nous privent de contacts sociaux et d’activités sociales dont nous aurions vraiment besoin pour nous sentir un peu mieux pendant cette interminable épreuve.

Prendre contact avec soi en premier lieu et reconnaître que ça ne va pas.


Parfois lorsqu’on va moins bien, c’est tentant de chercher à s’occuper l’esprit, à s’étourdir , à travailler davantage, à se divertir sans arrêt ou à consommer davantage que ce soit de l’alcool ou des biens matériels qui nous font du bien sur le coup. C’est correct à court terme et ça fait parfois du bien de se déconnecter de son monde intérieur, mais à long terme, cette fuite perpétuelle devient épuisante. C’est un pansement temporaire qui risque de devenir un réel problème si cette fuite devient votre réflexe.

Pour prendre soin de soi, il faut d’abord prendre un peu de temps pour s’arrêter et se demander sincèrement  à soi-même « Comment je vais ? »Si vous allez bien, voilà une excellente nouvelle et continuer à faire ce que vous faites déjà. Pourquoi changer une formule gagnante?

Mais toutefois, dans votre auto-évaluation honnête, si vous réalisez que vous n’allez pas très bien, il faut se donner le droit d’être malheureux. Soyez empathique envers vous. D’admettre que le moral n’y est pas ne fait pas de vous une personne faible, au contraire. De reconnaître que les choses ne tournent pas rond est extrêmement courageux et s’avère être un pas de géant vers le bien-être.

Marc André Dufour a d’ailleurs écrit un livre merveilleux sur le sujet, « Se donner le droit d’être malheureux», qui peut être un des outils pour accepter l’état actuel des choses.

Accepter que les émotions douloureuses font partie de la vie.


Si vous vous sentez stressé, triste, épuisé ou malheureux, c’est correct aussi. Lorsque nous vivons des malheurs, c’est parfaitement humain et compréhensible de se sentir malheureux. C’est complètement contre-productif de vous taper sur la tête.  Encore une fois, ayez de l’empathie à votre égard comme vous en aurez pour les gens que vous aimez. Ces jugements ne font que jeter de l’huile sur le feu et rendre la situation encore plus pénible. C’est déjà assez difficile de se sentir triste, ça peut devenir insupportable d’avoir honte et de croire qu’on n’est bon à rien de vivre ces émotions douloureuses. Nous sommes humains et les émotions de l’humain sont complexes et multiples. La douleur en fait partie.

La pensée positive: quand trop c’est comme pas assez.


C’est une belle qualité d’être optimiste et positif dans la vie. Par contre, si on se sent déprimé et qu’on a juste le goût de brailler sa vie, ça ne marche pas nécessairement de se regarder dans le miroir en se répétant en boucle « t’es bon, t’es fort, t’es capable »! Si ça marche avec vous tant mieux,  mais Marc-André confirme que ça ne marche pas avec tout le monde.  Et c’est correct.

Passer à l’action: voici quelques trucs au quotidien!


C’est un pas immense d’accueillir nos émotions douloureuses sans jugement et d’avoir un discours intérieur plein de douceur, mais prendre soin de nous, c’est aussi poser des gestes concrets et observables qui nous font du bien.

  1. Respirer


Ça paraît évident, mais ça vaut la peine d’y porter davantage attention et de le faire en profondeur de temps en temps. Prendre conscience de sa respiration, c’est se connecter avec ses émotions et de bien respire vous permettra de se détendre face à celles-ci. Inspirer par le nez et expirer par la bouche tout en prenant conscience du geste est une bonne façon de connecter avec sa respiration.

photo crédit Unsplash

  1. Développer de bonnes habitudes de vie 


Avoir une bonne hygiène de vie comme intégrer de l’activité physique physique est une bonne idée. Simplement marcher est très efficace. Combiner le fait de bouger avec  bonne alimentation avec un sommeil régulier est une combinaison gagnante vers le «prendre soin de soi». Ce trio a fait ses preuves dans l’équilibre tant physique que psychologique et de tanguer vers cette hygiène de vie, surtout en tant de pandémie comme en ce moment, est une excellente façon de prendre soin de sa santé mentale au quotidien.

  1. Se faire plaisir, c’est si important!


C’est parfois plus facile de faire plaisir aux autres, d’avoir des marques d’attentions pour les autres, mais il faut aussi savoir que nous aussi on mérite de se faire du bien. Si vous êtes de ceux et celles qui faites toujours passer les autres avant vous, il est temps de penser à vous un peu plus. Vous êtes important aussi! Des moments de lecture,   profiter d’instants dans la nature, écouter de la musique, prendre un bain chaud, bricoler pour le plaisir, cuisiner un repas que vous aimez et que vous n’avez jamais le temps de faire et qui vous fait du bien… toutes les options sont bonnes pour se faire plaisir, aussi petits ces plaisirs peuvent-ils être. 

photo crédit Unsplash

  1. Il faut rester en relation avec les gens que vous aimez.


Nous avons parlé en introduction de la perte de contacts sociaux, voire même physiques, avec les gens qu’on aime et avec qui on a l’habitude de serrer dans nos bras. Prenez contact de la façon dont il vous plait avec les autres et laissez-les aussi prendre contact avec vous et vous faire du bien. Notre vie fait partie de la vie des autres comme les vies des autres font partie de la nôtre. Nous sommes tous interreliés. C’est toujours en prenant soin les uns des autres que nous sommes le plus fort. Bien sûr nous sommes éloignés physiquement, mais nous pouvons et nous devons rester en contact. Les Messenger, Facebook, Skype, WhatsApp et textos de ce monde sont bien pratiques à cet égard, mais il faut ce souvenir qu’on peut faire comme « dans l’ancien temps » et simplement se téléphoner. 

crédit photo Unsplash


Nous savons que de prendre soin de soi peut sembler difficile durant cette période unique que nous vivons, mais dites-vous que des petits gestes au quotidien, combinés à de l’empathie envers soi ainsi qu’un soutien de son entourage sont les clés pour se faire du bien et passer au travers de ce «bout rough».


Il faut aussi se souvenir que cela est temporaire et que tous unis, c’est nettement plus facile. Nous sommes ensemble durant cette épreuve


Alors à GO on prend soin de soi et on appelle quelqu’un?

 

Primeurs Concours Promo

Abonnez-vous à l'infolettre de Saskia pour ne rien manquer des nouveautés!
0
Panier
Votre panier est videRetour à la boutique
Calculate Shipping
<h1>15% de rabais</h1><br /><h2>juste pour vous</h2>
Inscrivez-vous à l'infolettre de Saskia (super plaisant, promis!) et obtenez un code promo de 15% lors de votre première commande en boutique sur tous les produits pour la maison!

*Ne s'applique par sur le Helight™ Sleep.

    Je m'abonne
    Non merci